Les Grandes Découvertes avec Soleil et Merveilles

Contacter Commenter Site Web
découvertes terres et voies navigables / Histoire / Culture / Reconquête

Connaissez-vous le rôle important qu’ont joués les Ibériques, les Espagnols et les Portugais, à l’époque des grandes découvertes ?

Ces derniers furent les premiers à sillonner les mers du globe, à découvrir de nouvelles voies navigables, de nouvelles terres, de nouveaux peuples et de nouvelles denrées, et par conséquent les premiers à entamer une grande campagne de conversion au christianisme. La revue Soleil&Merveilles se penche sur ce point d’Histoire :

L’envie de découvrir de nouvelles terres s’est dessinée dans la péninsule Ibérique après la Reconquista. En effet cette période a entrainé une prise de conscience de la puissance ibérique, la notion de territoire et surtout l’idée de défendre ce territoire et ses valeurs. Si nous nous avançons un peu plus, la Reconquista a apporté un certain sentiment d’impulsion conquérante.
Les Ibériques ont vite su tirer profit de leur position géographique et ont maitrisé depuis le XIVe siècle les routes maritimes du nord de l’Europe à la Méditerranée. C’est donc tout naturellement qu’ils ont continué leurs explorations, cette fois poussant leurs navires vers les territoires africains et atlantiques.

Ainsi, la découverte du nouveau monde ne fut pas en 1492 comme l’exige la pensée commune, mais en 1341 avec la découvertes des îles Canaries, puis de Ceuta en 1415. En 1488, Bartolomeu Dias, explorateur portugais, ouvre la voie vers l’océan Indien.

Très vite, un nouveau marché mondial se met en place. L’exploration de nouvelles terres est aussi, et surtout, le moyen de découvrir et de s’approprier des denrées nouvelles, de s’enrichir, de commercer, marchander et d’échanger les richesses issues des différents pays. L’agriculture se renouvelle et migre d’un pays à l’autre.

Le caractère religieux de cette période n’est pas en reste. Tout commence avec la prise de Ceuta aux musulmans et le désir de libérer les Chrétiens de leur dépendance vis-à-vis du monde Islamique. Les explorateurs avaient le soutien de la Royauté et de la Papauté, il leur avait été ordonné de disperser la Bonne Parole. Les richesses rapportées permettaient la libération des lieux saints et ils disposaient d’une liberté totale pour forcer les populations à se convertir.