La Maison des Artistes en ligne de mire !

Contacter Commenter
Une réforme qui crée des « dommages collatéraux ».

Association agréée par l’État, La Maison des Artistes a accompagné l’évolution de la protection sociale dont bénéficient les artistes auteurs, intervenant dans le domaine des arts graphiques et plastiques.

Ce régime particulier a été mis en œuvre pour s’adapter au contexte spécifique du « statut » d’artiste dont l’État lui a confié la mise en place en 1964.

Elle est la plus grande association représentative des artistes auteurs des arts visuels.

Cette réforme des artistes auteurs vise à instaurer une caisse unique de sécurité sociale. Avec une caisse unique déconnectée des réalités culturelles et pourvue d’une gestion globale « sans humanité », de nombreux artistes vont être lésés et vont devoir affronter de nouvelles menaces auxquelles ils ne sont pas préparés.

Il est crucial que les pouvoirs publics comprennent que cette réforme va fragiliser l’activité de La Maison des Artistes, en lui en enlevant sa représentativité et en l’écartant de la branche professionnelle des arts graphiques et plastiques du régime des artistes auteurs. A terme, elle va endommager gravement l’environnement des artistes, leur condition de vie et de création.

Rémy Aron, Président de La Maison des Artistes déclare : « La Maison des Artistes a su s’adapter aux évolutions de la société et continuer à fournir aux artistes auteurs plasticiens, une aide et une assistance concrète, efficace et permanente. La lutte contre l’exclusion et la solidarité envers les artistes sont ses préoccupations essentielles. C’est pourquoi La Maison des Artistes souhaite des améliorations au système mis en place et ne tourne pas le dos aux propositions du Gouvernement. Toutefois elle voudrait continuer à garantir aux professionnels une veille et une valorisation de leurs métiers. Ce n’est pas le cas, si on retire à La Maison des Artistes, son agrément et donc sa seule possibilité d’intervention dans le débat public !»