Les taux de crédits immobiliers évoluent...

Contacter Commenter Site Web Page Web
Selon les spécialistes, les taux des prêts immobiliers ont connu dernièrement une hausse importante. Les taux des prêts immobiliers étaient caractérisés, pendant une assez longue durée, par une stabilité de valeur.

Les taux des prêts immobiliers sont arrivés à 4 % comme taux moyen…

Pour les acteurs du marché ça reste un taux acceptable et abordable, l’augmentation varie entre 0.05 et 0.1 qui dépend de la durée de prêt. Choisir un prêt à taux zéro a également tendance à diminuer le coût du prêt.

Les éléments constitutifs du taux du crédit

Pour une durée de 15 ans, un demandeur de prêt pourra avoir un crédit immobilier avec un taux fixe de 4.05 % sans compter les frais d’assurance. Pour 20 ans de durée de prêt, le taux sera de 4.35 %.
Toujours selon les spécialistes, l’augmentation des taux risque de continuer, certaines établissements bancaires ont déjà prévu une hausse de 0.2 points du le taux de crédit immobilier sur les quelques mois à venir. Même si la volatilité est importante, les OAT permettent de garder un taux raisonnable pour le moment, il stagne aux alentours de 3 %. Il y a aussi l’évaluation rassurante de triple A, qui reflète d’appréciables conditions de financement sur le marché français.
Les organismes financiers continuent à financer normalement et dans certains cas plus aisément ce qu’ils considèrent comme des profils solvables et appréciés, on parle surtout des jeunes emprunteurs qui disposent de ressources stables et suffisantes et qui présentent aussi des apports personnels. Cependant, la vigilance, le contrôle et l’étude détaillée sont plus au rendez vous dans l’évaluation des autres demandes de crédits immobiliers.

Des changements pour les prêts immobiliers

Les organismes bancaires ne proposent plus les prêts de durée supérieure à 25 années, pour ceux qui entendaient des durées de 30 année ça existent plus. Le maximum accordé actuellement est de 25 ans comme durée de prêt, ça impacte directement le pouvoir d”emprunter pour certaines familles.
Cette nouvelle disposition qui vient en même temps que la suppression du PTZ Plus 2012, rend l’acceptation de certaines demandes de prêts plus difficiles ou impossibles : certaines personnes deviennent, en résultat des ces mesures, insolvables aux yeux des prêteurs. Les bénéficiaires du prêt à taux zéro se verraient donc priver d’une importante source d’emprunt… La solution pour garder la même assiette de gens solvables serait de voir les prix de l’immobilier baisser. C’est d’ailleurs une vision envisagé pour 2012 par les professionnels du secteur, les prix pourront baisser de 5 % en moyenne, ce qui permettra de ne pas laisser la demande chuter dans l’immobilier.