The PM Project sort son nouvel opus 6 titres « Elle »

Contacter Commenter Site Web Page Web
Un an après la parution de son dernier album « 40 » et de nombreux concerts dans le Grand-Est de la France, The PM Project revient avec un LP 6 titres dans un esprit vintage, mélodique et rythmé.

Formé à Mulhouse en 2006, The PM Project a auto-produit son premier album en 2008 (Souviens-toi) et le second en 2015 (40). Le groupe est composé de Philippe Monnier et de Frédéric Schaeffert. The PM Project est membre-fondateur du collectif d’artistes indépendants et inspirés « The Passengers ».

Oscillant entre une électro-pop vintage et un univers folk acoustique épuré, « Elle » dévoile des mélodies lancinantes qui portent très haut les bribes de pensées et les mots qui résonneront encore longtemps dans votre mémoire. Cet opus est un peu comme une parenthèse dans la carrière du groupe, une pause avant de reprendre la route.

The PM Project en concert, mars 2016

Les titres sont évocateurs : Elle, les femmes seules, on s’aimera… On pourrait s’attendre à tomber dans la guimauve à chaque accord de guitare mais, c’est sans compter sur le talent d’auteur de Philippe Monnier, alias PM, auteur compositeur inspiré : « On peut faire passer des idées fortes sans avoir recours à la violence verbale. On peut dénoncer des actes terribles avec humilité car c’est une façon de respecter ces femmes qui se battent chaque jour pour un peu de liberté et de respect à travers le monde, ou juste à côté de chez nous ».

Aux témoignages succèdent des ballades plus légères parfois teintées de nostalgie, mais toujours portées par un indicible espoir. « Dans la vie, rien n’est jamais figé. Nous avons tous un super-pouvoir que beaucoup ont abandonné : celui de prendre le contrôle de notre vie et de changer ce qui ne nous convient pas. Certes, c’est difficile et cela demande des sacrifices douloureux. Mais, lorsqu’on parvient à gérer sa vie en assumant ses choix, on goûte alors à la vraie saveur de la liberté ».

Philippe Monnier, chanteur guitariste de The PM Project

Côté influences, la palette est large. Klaus Schulze, Pink Floyd, Placebo, Supertramp, Higelin, Moby… ? Difficile à cerner tant les mélanges de genres semblent dosés au milligramme près…

Profondément vintage, c’est le point de départ : les rythmiques et les séquences des synthés analogiques puisés dans les seventies & eighties sont omniprésentes pour notre plus grand plaisir. On perçoit ça et là le son cristallin d’une guitare douze cordes utilisée à bon escient. Tout comme le piano qui évite de tomber dans l’ « électro-ménager » surfaite et sans âme. Et, par dessus tout, les mots semblent avoir été ciselés, sans emphase, sans voyeurisme, avec beaucoup de poésie et de sensibilité pour nous raconter des histoires toutes simples, des instants de vie ou des promesses qu’on tiendra peut-être un jour…

Pour terminer en beauté, se profile à l’horizon un OVNI : « sweet harmonium », une plage instrumentale qui s’installe voluptueusement pour monter en puissance.

« La genèse de ce morceau est un pur hasard. Nous devions faire un concert dans un Temple et un harmonium trônait dans ce décor magique. Instinctivement, j’ai plaqué deux accords et le résultat fut fulgurant : le lieu, les veilles pierres, ce son vintage un peu fatigué… Tous ces éléments ont donné naissance à une symbiose magique. C’est cette harmonie, cet équilibre imparfait mais ô combien délicieux que j’ai tenté de reproduire dans « Sweet Harmonium ».

Le résultat ne manquera pas de vous emporter. Loin. Très loin.

The PM Project en concert

Toutes les infos sur : www.thepmproject.com