Sortie du livre Émotionnellement Nous

Contacter Commenter Site Web Page Web
Nos émotions nous accompagnent tout au long de notre journée et de nos nuits. Elles alimentent aussi nos rêves mais lorsque vous ressentez une douleur physique et psychologique, vous stimulez inconsciemment votre corps et l'organe ou le méridien en faiblesse sera alors la proie idéale pour les maux du quotidien, et avec le temps ils peuvent se transformer en maladie. Se pose-t-on assez souvent la question de savoir les conséquences sur notre corps de toutes ces émotions négatives ou des émotions mal gérées qu'on lui inflige ? Comprendre pourquoi, toutes les nuits je me réveille à la même heure ! Vers 11h du matin, j'ai besoin de manger du sucre ! J'ai un coup de pompe vers 14h! Avant de faire taire la douleur, il est important de chercher le nœud émotionnel qui en est la cause

Une émotion correspond ainsi, au départ, à une réaction corporelle face à un événement.

J’ai déjà écrit et publié deux ouvrages, le premier « Vivre dans l’oubli », mon témoignage sur la maladie d’Alzheimer qui remporta le prix de la révélation 2014 aux éditions Carrefour du Net, et un deuxième, un guide complet sur la prise en charge d’un malade atteint de la maladie d’Alzheimer aux éditions Guy Trédaniel.

C’est pour cela qu’aujourd’hui je reprends l’écriture en tant que thérapeute pour vous transmettre des éléments importants qui peuvent vous aider à mieux vous comprendre. J’avais envie de vous faire connaître et comprendre comment notre corps peut communiquer avec nous-mêmes et pourquoi il est important d’être à l’écoute de soi.

Car rien n’est un hasard, on ne se réveille pas le matin avec une grippe ou une gastro par exemple ou des douleurs au niveau du dos. Bien-sûr la grippe peut être due à un courant d’air, le froid, l’humidité ou avoir été transmise par autrui, mais si votre organisme n’était pas en phase de fragilité, vous n’auriez pas été sensible et touché par la maladie. Tout comme les douleurs au niveau du dos qui elles aussi peuvent être les conséquences de plusieurs raisons émotionnelles.

Pour en éviter la répétition pour les personnes qui sont souvent confrontées à des troubles devenus chroniques comme la migraine, les sinusites, l’eczéma, la bronchite ou encore le mal de dos, il est important de comprendre la cause et de l’améliorer pour éviter de trop lourdes conséquences par la suite.

Pour moi aujourd’hui, on se tourne trop facilement sur les conséquences et non sur les causes, ce qui pourtant est nécessaire. Si nous ne soignons pas la racine, l’arbre lui-même ne peut pousser correctement. Grâce à ma collaboration avec de nombreux naturopathes et thérapeutes, nous savons que rien ne vaut la prévention et que nos émotions sont des facteurs qui nous concernent tous.

Aujourd’hui la médecine nous écrase de médicaments car il faut bien faire vivre les laboratoires pharmaceutiques, on vous soigne pour un point et c’est d’autre chose que vous êtes touché, un cercle sans fin où nous sommes tous concernés. Heureusement nous avons encore de bons médecins à l’écoute de ses patients et qui prennent le temps d’analyser les besoins et de comprendre le ressenti de la personne sans faire de surcharge médicamenteuse, mais ils ne sont pas encore assez nombreux.

Il est aussi bon de savoir que dans son cursus d’études, un médecin n’étudie que très peu le sujet de l’alimentation, seulement quelques heures, et très peu de médecins aujourd’hui ont envie de se tourner vers des alternatives qui peuvent être complémentaires.

Heureusement, certains médecins restent ouverts et cherchent à se former régulièrement car comment un médecin peut-il vous prendre en charge s’il ne connaît pas complètement le processus de l’alimentation qui est un élément majeur de notre équilibre vital ? Il ne suffit pas de prescrire un anti inflammatoire ou un antidépresseur car derrière tout cela se trouvent des humains en souffrance qu’il est important de pouvoir aider, soulager et accompagner face à la maladie.

Le principal problème, à mon avis, c’est que trop souvent « le corps médical oublie que derrière la maladie se cache un malade, et qu’il faut soigner les deux » (Angèle Lieby, Une larme m’a sauvée).

Le Serment d’Hippocrate que chaque médecin signe donne droit au soulagement de nos maux mais ne peut garantir une guérison complète. Ainsi, pourquoi ne pas prendre soin de soi en complément car un bon moral est un atout pour aller mieux à plus de 70%, un allié de force contre la maladie et son combat. Heureusement, certains médecins se mobilisent pour l’amour de leur métier et pour la vocation qu’ils ont choisie. Il faut aussi reconnaître que la médecine a beaucoup évolué depuis plusieurs années, tout comme notre alimentation et ce que nous mettons dans nos assiettes.

Je vous cite un extrait du serment d’Hippocrate que signent tous les médecins :

“Si quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l’aider.” Hippocrate (père de la médecine)

Ainsi, accordons-nous une vie plus saine et découvrons les bienfaits de la nature qui nous entoure, des soins plus sains pour notre organisme et notre équilibre. Apprenons à comprendre nos propres besoins et à nous tourner vers des professionnels pour nous aider à soulager nos souffrances.

Alors, me direz-vous, en quoi l’alimentation a un rapport avec nos émotions ?

Nos émotions nous accompagnent tout au long de notre journée et de nos nuits. Elles alimentent aussi nos rêves mais lorsque vous ressentez une douleur physique et psychologique, vous stimulez inconsciemment votre corps et l’organe ou le méridien en faiblesse sera alors la proie idéale pour les maux du quotidien, et avec le temps ils peuvent se transformer en maladie. Notre alimentation est en relation directe avec nos émotions : quand vous être triste, n’avez-vous pas l’habitude de manger de la glace ou du chocolat en guise de réconfort ? Ou au contraire, une sensation de trop plein et de ne rien pouvoir avaler ? Il est donc important de savoir ce qui est bon pour notre organisme, de connaître en quoi un aliment peut être bénéfique à notre santé et sur quelle partie de notre organisme il va jouer afin de maintenir le plus longtemps possible une vie plus saine et sereine.

L’alimentation est notre premier médicament, à nous de choisir ce que nous voulons vraiment pour nous-mêmes.

Il est évident que nous devons faire attention à notre consommation de médicaments mais en aucun cas arrêter tout traitement sans avis médical.

Mon livre n’est pas là pour vous demander de ne plus vous soigner mais pour vous aider à compléter votre prise en charge par des alternatives qui peuvent être mises en place. Il s’agit aussi de vous ouvrir les yeux sur cette cause émotionnelle qui peut être à l’origine de vos souffrances. Ainsi nous ouvrirons davantage les yeux sur le marché pharmaceutique qui est derrière car inconsciemment nous l’encourageons, or il serait préférable pour tous d’être dans un premier temps à l’écoute de son corps.

A savoir qu’au bout de 5 médicaments pris, la médecine est incapable aujourd’hui de connaître les effets secondaires que peut avoir sur l’organisme un tel cocktail et encore moins leurs conséquences au bout de 15-20ans.

Sortie le 1/10/16