Pierrick SORIN - Je reviens à 19h

Contacter Commenter Site Web Page Web
PIERRICK SORIN « Je reviens à 19h » Installation et Théatres Optiques 20 novembre 2014 - 28 février 2015

Marussa Gravagnuolo et Christine Lahoud invitent l’artiste vidéaste français, Pierrick Sorin, à « envahir » les espaces de la rue Jacques Callot et de la rue Mazarine. C’est sa première exposition avec la galerie Pièce Unique.

Ses expositions sont présentées dans le monde entier et dans les hauts lieux de l’art contemporain : Fondation Cartier, Centre Georges Pompidou, Tate Gallery de Londres, Musée Guggenheim de New-York, Metropolitan Museum of Photography de Tokyo, Biennale de Venise…

L’œuvre qui sera présentée à la Galerie Pièce Unique (4, rue Jacques Callot), est une installation virtuelle intitulée: “Je reviens à 19h”. L’attention des passants est captée par la présence d’une femme dans une vitrine. Incarnation du désir, elle est étendue lascivement sur un canapé au milieu de la galerie transformée en boudoir. Cette créature toute en sensualité envoie des textos, téléphone et ne semble pas prêter intérêt à la vie extérieure.La vitrine baigne dans une lumière douce et chaude, invitation au fantasme, au plaisir et à la langueur Mais… raconte l’artiste : « un “détail“ saute aux yeux du passant intrigué. La belle au visage harmonieux porte une barbe. Un doute s’installe. Est-ce une femme, est-ce un homme ? »

A la galerie Pièce Unique Variations (26, rue Mazarine), seront exposés des théâtres optiques: Sur une savonnette humide (bien réelle et palpable) un lilliputien exécute tant bien que mal une chorégraphie hasardeuse. C’est ce que l’on pourra voir dans l’une des petites vitrines magiques conçues par l’artiste et qui permettent, grâce au principe déjà ancien du « Pepper’s ghost », de faire cohabiter de vrais objets avec des personnages « holographiques ». La plupart du temps, Sorin interprète lui-même ces scénettes, volontairement naïves, dans lesquelles il exprime, sur un mode burlesque, la fragilité humaine.