Les caractéristiques de l'assurance décès et de l'assurance vie

Contacter Commenter Site Web Page Web
Assurance-vie, assurance décès, bon nombre de personnes confondent les différents types d'assurance vie, ce qui peut être préjudiciable dans le cadre d'une signature de contrat.

C’est dans l’optique d’éclairer le flou qui entoure ces mécanismes, que nous vous proposons aujourd’hui un article dédié aux caractéristiques et aux différences de l’assurance vie et de l’assurance décès.

Le principe d’une assurance décès

Moins connue que l’assurance vie, l’assurance décès n’en est pas moins un mécanisme intéressant. Au contraire de sa consœur qui se révèle être un placement financier, l’assurance décès quant-à elle relève du domaine de la prévoyance, ce qui signifie que l’assurance va couvrir ici le décès de l’assuré.
Le contribuable Français va établir un contrat qui sera garant du versement d’un capital. Le montant sera déterminé au moment de la souscription et le capital sera reversé, en cas de décès, aux bénéficiaires de votre choix, vous permettant ainsi de protéger vos proches.

Vous pouvez trouver deux types d’assurance décès

le contrat permanent
L’échéance du contrat se trouve dans le décès de l’assuré, ainsi en optant pour ce contrat, votre capital sera versé aux bénéficiaires quelle que soit la date de votre décès.
le contrat temporaire
A l’opposé du contrat permanent, le contrat temporaire se caractérise par l’existence d’une date de fin pour le contrat. Cette dernière sera synonyme en cas de « non-décès » de l’assuré, durant la période définie par le contrat, d’une perte définitive des cotisations versées.

A noter : les cotisations à verser vont être définies en fonction de l’âge de l’assuré à la souscription du contrat et de la somme prévue pour indemniser les futurs bénéficiaires.

Le principe d’une assurance vie

L’assurance vie se positionne en tête de liste dans le cœur des Français et ce notamment grâce à sa faculté de garantir le versement d’un capital ou d’une rente au terme d’un contrat.
Performants, flexibles et s’accommodant à toutes sortes de profils, un contrat d’assurance vie vous permettra également de bénéficier d’avantages fiscaux tout en diversifiant votre patrimoine et en protégeant vos proches.

Voici pour exemple les 4 atouts majeurs de l’assurance vie :

– Un placement extrêmement souple : il permet aux Français d’investir sur un large panel de supports financier, des actions et obligations en passant par les OPCVM et SICAV

– Le support est « exonéré de droits de succession » et ce, jusqu’à 152 500 € par parent et par enfant en cas de décès

– Un important choix de contrats : que ce soit les banques, les assurances ou les opérateurs financiers spécialisés, tous proposent au moins un contrat d’assurance vie. Intéressant pour les investisseurs, car il vous sera possible de comparer les offres avant le choix final

– Une fiscalité avantageuse : au-delà de 8 ans de détention, la fiscalité sur les plus-values est de 7.5 % seulement (hors prélèvements sociaux)

A noter : l’assurance vie française couvre deux notions : l’assurance vie de type prévoyance, plus communément appelée assurance décès et l’assurance vie de type épargne. C’est grâce à cette caractéristique que l’assurance vie peut être utilisée comme un véritable produit d’épargne.

Qu’est-ce qui distingue l’assurance décès de l’assurance vie ?

Les objectifs de ces deux placements sont bel et bien différents, mais la différence principale entre l’assurance vie et l’assurance décès tient tout simplement dans le fait que l’assurance décès ne représente pas un placement financier. En effet, dans le cadre d’un contrat d’assurance décès :

– le capital versé ne va pas travailler : comme nous venons de le voir il ne s’agit pas d’un placement financier et de fait, l’assuré doit verser des cotisations s’il souhaite que ses bénéficiaires soient assurés en cas de décès

– l’assuré ne peut pas retirer la totalité ou même une partie des sommes qu’il a versé

– si l’assuré est encore en vie au terme du contrat, les cotisations qu’il a versé seront perdues définitivement

L’essentiel à retenir

L’assurance décès en résumé :

– permet de protéger ses proches d’un quelconque imprévu en leur garantissant un capital en cas de décès
– outil de prévoyance
– les primes sont acquises à l’assureur et le capital garanti sera versé seulement si le risque se produit
– il existe deux types de contrats : les contrats d’assurance « temporaires » qui assurent le risque de décès durant une période définie au préalable, et les contrats d’assurance « permanents » qui vont assurer le risque de décès quelle que soit la date de celui-ci

L’assurance vie en résumé :

– permet de se constituer un patrimoine financier et donc un capital, ou de faire fructifier celui déjà existant
– outil d’épargne et de transmission
– le capital est disponible à tout moment car l’épargne n’est pas bloquée
– le avantages fiscaux sont nombreux
– les versements sont libres en fonction des possibilités de chaque investisseur

Conclusion

Même si ces deux mécanismes sont regroupés dans la catégorie des assurances à la personne, ils restent pourtant bien différents de par leurs objectifs et leur fonctionnement, et c’est pour cela qu’il est impératif pour vous de bien les différencier avant de souscrire à un quelconque contrat.
En effet, une confusion entre l’assurance décès et l’assurance vie peut engendrer de nombreuses confusions qu’il est préférable d’éviter, comme par exemple lorsque l’assuré souhaite récupérer ses fonds.