Renégocier ses crédits pour économiser ? Non, les Français préfèrent se serrer la ceinture

Contacter Commenter Site Web Page Web
Ipsos : 37 % des français ont l'intention de réduire leurs dépenses, et parmi eux 34 % surveilleront le pôle alimentaire. Seuls 18 % d'entre eux ont l'intention de diminuer leurs dettes, ce qui est pourtant une meilleure solution.

Les Français veulent réduire leurs dépenses, mais pas leurs dettes

Sans surprise les Français sont toujours frileux face à la crise, même si leur optimisme s’améliore. Ils sont moins nombreux à se plaindre de la situation économique, mais continuent d’afficher leur volonté d’épargner et de diminuer leurs dépenses. Toutefois pour y arriver ils ne pensent pas forcément à renégocier leurs crédits, mais à économiser sur les dépenses d’alimentation… Et pourtant en diminuant ses mensualités il est possible de dégager une bonne partie de pouvoir d’achat, sans se serrer la ceinture. Focus sur le comportement financier des ménages en 2015 selon un sondage Ipsos, et regard sur des solutions plus pragmatiques.

37 % des ménages français ont l’intention de moins dépenser

Une fois n’est pas coutume, les Français ne sont plus les champions du monde du pessimisme. Selon un sondage Ipsos, la première place appartient désormais à la Turquie, pour qui 90 % des ressortissants mettront une priorité sur les résolutions financières cette année. Nos compatriotes sont désormais 83 % à afficher l’intention de resserrer leurs finances, loin devant la moyenne européenne de 77 %.

C’est que pour 50 % des Français, « la crise a eu des conséquences négatives sur leurs finances personnelles au cours des 3 derniers mois ». C’est toujours mieux que l’année dernière, quand le même sondage montrait qu’ils étaient 55 %. Ces progrès optimistes sont partagés par nos voisins dans une moindre mesure toutefois, puisque la moyenne européenne se situe à 41 %.

Le sondage révèle ainsi que 37 % des personnes interrogées ont l’intention de réduire leurs dépenses, ce qui est une mauvaise nouvelle pour l’économie. Une autre enquête d’Ipsos intitulée « Le monde à crédit », révèle que 18 % des personnes interrogées dans 9 pays européens dont la France, révèlent avoir souscrit un crédit au cours des 12 derniers mois. Il s’agit surtout de financer des biens de consommation, un véhicule ou d’obtenir une trésorerie.

Les Français parmi les moins endettés d’Europe

Pour réduire leurs dépenses, les Français ne pensent pas spécialement à diminuer leurs mensualités en faisant appel à une société de rachat de crédit. Alors qu’en 2014 ils étaient 21 % à considérer cette opération financière, cette année ils ne sont plus que 18 %. Au contraire de 24 % de leurs voisins européens pour qui l’abaissement de la dette fait partie des bonnes résolutions pour 2015.

Cette différence peut toutefois s’expliquer par le fait que 47 % des ménages français déclarent avoir des crédits, contre une moyenne de 55 % en Europe. Il faut dire que sur les 57,6 % de ménages propriétaires de leur logement au 1er janvier 2014, plus de 70 % ont déjà remboursé intégralement leurs prêts immobiliers (source INSEE).

Ils consacrent 22,2 % de leur revenu disponible brut aux dépenses courantes de logements, s’agissant principalement de loyers et mensualités, d’entretien et de factures d’énergie. Impossible donc de tailler dans ces dépenses, reste l’achat de biens de consommation, les loisirs et les vacances.

Manger moins bien pour épargner plus

Sur le plan des dépenses et de l’épargne, les Européens semblent dans le même bateau. S’ils n’étaient que 22 % l’année dernière à annoncer couper dans leurs dépenses, aujourd’hui ils sont 26 %. Au cours des 12 derniers mois, 47 % d’entre eux ont ralenti les sorties au cinéma et au restaurant, tandis que 34 % des Français ont préféré agir sur leurs dépenses alimentaires.

L’effet du pessimisme économique est toujours l’augmentation de l’épargne. Or 39 % des Français estiment qu’ils ont dû moins économiser l’année dernière, et aujourd’hui 35 % d’entre eux considèrent ne pas disposer de suffisamment de bas de laine. En conséquence la volonté de mettre de l’argent de côté arrive en premier parmi les bonnes résolutions financières : 41 % des personnes interrogées ayant avoué leur intention de faire ce que le franchouillard moyen fait de mieux : économiser.

Et pourtant diminuer ses mensualités permet d’économiser

Étrangement les ménages français ne pensent pas à regrouper leurs dettes pour libérer du budget. Car l’économie peut se monter jusqu’à quelques centaines d’euros par mois. Ce ménage de Belfort a contacté les partenaires d’Emprunter-Malin.com pour regrouper ses crédits. Il remboursait un emprunt immobilier pendant encore 15 ans, ainsi que 2 prêts à la consommation, pour des mensualité totales de 1426 €, avec des revenus mensuels de 3790 €.

L’un des partenaires d’Emprunter-Malin.com a réussi à leur négocier une restructuration sur 156 mensualités à 1070 €, soit une économie de près de 356 € par mois.