Amusons-nous avec les perles du bac !

Contacter Commenter Site Web Page Web
Les perles du bac, une histoire sans fin entre les lycéens et les correcteurs du baccalauréat.. pour le bonheur de tous les lecteurs :)

Les perles du bac, vous savez, ces petits bouts de phrases écrits par nos petites têtes blondes durant les épreuves du baccalauréat….

Chaque année, ils y vont de plus belle. Des phrases cultes, insolites, drôle, et parfois même philosophiques ! Etudions plus en profondeur ce phénomène extraordinaire et amusant.

A chaque question laissée sans réponse sur une copie du bac, c’est une possibilité de plus pour écrire de quoi faire rire le correcteur. Trois raisons à ça :

  1. L’élève ne se souvient que de vagues bouts de phrases capées ici et là lors des cours durant l’année. Voulant tout de même avoir une note correcte, il essai alors tant bien que mal de retranscrire, par écrit, ce qui raisonne dans sa mémoire. Souvent en inventant les morceaux manquants.
  2. L’élève inattentif cherche à faire le guignol jusque sur sa copie. Il n’est pas intéressé par le devoir, ni par les questions qu’il lit à peine. Par peur de ne pas savoir y répondre, il préfère se concentrer sur quelque chose d’extérieur à l’épreuve afin de faire rire les autres, et surtout ses copains de classe.
  3. L’élève se sent supérieur à l’examen et refuse de répondre sérieusement à des questions qu’il trouve évidentes. Il occupe alors le temps imparti pour l’épreuve à des réflexions sur une façon de faire rire subtilement le professeur qui corrigera sa copie.

Ils n’en ratent pas une !

Les trois cas sont tous intéressants, mais ils ne nous font pas rire de la même façon.
Le premier est marrant de par la crédulité, voire le ridicule de l’élève, qui pense sérieusement pouvoir faire croire qu’il connait son cours. Mais en écrivant “En mai 48, le procès de Nuremberg condamne les étudiants à jeter des pavés sur le Général du Gaulle.“, il est impossible de le prendre au sérieux et de ne pas éclater de rire.
Un exemple du second cas serait “Les riches bouffent le gâteau et les pauvres se contentent des miettes. Mais plus le gâteau est gros, plus les miettes sont grosses.” Une phrase de 25 mots pour ne rien dire, cela fera surement marrer son auteur et ses copains durant la récré, en plus d’avoir fait sourire le correcteur, mais ça s’arrête là.
Enfin, le dernier est plus raffiné et peut se présenter comme suit : “Les massacres sont souvent liés aux guerres et c’est dommage. Il est inutile de massacrer des gens qui finiront par mourir d’autre chose, car cela produit de la haine et de nouvelles guerres ensuite. Mieux vaut donc laisser les vies s’écouler“.

Je vous laisse avec de quoi en lire :

  • www.sujetdebac.fr/perles-du-bac.php?annee=2011
  • www.sujetdebac.fr/perles-du-bac.php?annee=2010

Rigolez bien !